Australian eChallenge : Réveillez l'entrepreneur en vous !

Valtat et le premier prix du eChallenge

Un business contest international :

Le Australian eChallenge est un business contest international organisé par l'Entrepreneurship, Commercialization and Innovation Center de l'Université d’Adélaïde (Australie). Chaque année une quarantaine d'équipes constituées d'étudiants de grandes écoles (ingénieurs ou commerce) françaises prennent part au programme. Le eChallenge est une véritable école de l'entrepreneuriat qui avant d'étre un business contest international, se veut être un "pré-incubateur" de start-up ! Et c'est bien pour cela que le concours se tient sur 6 mois, de fin novembre à début mai. Cette compétition basée sur le modèle pédagogique anglo-saxon mise sur l'expérience, la pratique et l'autonomie afin de faire de nous des entrepreneurs !

Comment participer ?

Australian eChallenge FrancePour participer au eChallenge, il faut être étudiant dans une des écoles partenaires du programme, de mémoire, il y a l’Université de Technologie de Troyes, l'EFAP Paris, l'EM Strasbourg, l'ENSAM Châlons, Centrale Lyon, l'Ipag, et Skema Business School (en espérant ne pas en avoir oublié une). Coté finance le programme a un coût non-négligeable de 1200€ par équipe, cela peut sembler exorbitant, mais vous comprendrez plus bas pourquoi ! Cela ne doit pas vous freiner, les coordinateurs français du programme peuvent vous aider à trouver des fonds. Dans notre cas nous avons fait appel à nos partenaires, l'ADUTT et la Fondation UTT, qui ont financé la participation des quatre équipes Innov'utt. Merci à eux ! Un petit détail pratique : la totalité du programme est en anglais ! Je pense que le programme est clairement accessible à tous mais cela vous demandera un peu plus de travail si votre niveau est juste passable ! 

Sur la route du succès !

Le programme du eChallenge s'articule autour d'un ensemble de workshops de quelques heures et par petits groupes (15/20 personnes) dans chacune des écoles. Les professeurs viennent d'Australie pour vous coacher durant ces workshops (vous comprenez maintenant pour les 1200€.....). Niveau timing, les workshops ont lieu à peu près toutes les deux/trois semaines ce qui permet de bien avoir le temps de travailler et d'approfondir le sujet ! Une plateforme eLearning est disponible pour vous permettre de retrouver toutes les ressources pédagogiques et de travailler entre les workshops ! Au bout de quelques semaines la phase de compétition va commencer et vous allez devoir commencer à rendre des assessments ("Public Disclosure Statement", "Business Model Canva", "Business Plan"...) ! Une dizaine de semaines avant la date de la finale, les organisateurs vous attribueront un mentor, un entrepreneur australien qui sera là pour vous donner des conseils personnalisés afin de vous accompagner sur les dernières phases du concours, je ne peux pas vous en dire plus à ce sujet car à notre grand regret, nous n'avons pas été en contact avec notre mentor ! Une fois la totalité des workshops effectués, c'est l'heure du premier pitch ! Pour avoir la chance d'aller pitcher en finale à l'ambassade d'Australie, vous devrez convaincre un jury composé de professeurs et d'investisseurs. Après cette demi-finale vous aurez un mois de répit (ou de travail acharné, voyez ça comme vous voulez) avant le pitch final !

Le business à l'australienne :

C'est durant les workshops que vous allez petit à petit vous transformer en entrepreneur ! Les workshops sont enseignés en anglais par des entrepreneurs australiens et des professeurs de l'Université d'Adélaïde ! Ils sont globalement d'une très grande qualité et en général composés d'un petit cours sur un sujet précis et ensuite un temps d’échange pour adapter le concept vu durant le cours sur vos idées !  L'approche du business qui vous sera proposée est très différente de ce que l'on peut entendre en France, on ne va jamais vous dire que ce que vous faites : c'est nul, ni fait ni à faire, mais bien au contraire on vous dira tout le temps que c'est génial, "amazing" comme disent nos amis les kangourous ! Attention à ne pas "tomber dans le panneau" tout de même et à bien remettre en question ce que vous faites, comment et pourquoi vous le faites ! Durant ces workshops les coachs vous donneront sans cesse des conseils pour améliorer,  développer, et tester vos idées (vous pourrez aussi entrer en contact avec eux sur Skype ou par mail). Le programme pédagogique est très bien conçu, il reprend toutes les notions d'entrepreneuriat de zéro, et si vous avez déjà des notions d'entrepreneuriat : aucun problème, cela vous fera un bon rappel. Les sujets abordés sont les suivants :
  1. Developing Your Unique Selling Proposition, and How to Write a Winning Concept Proposal
  2. Developping Entrepreneurial strategy, creativity and Innovation
  3. Identifying Business Opportunities
  4. Product design and development
  5. Understanding Intellectual Property Issues for Start-up Enterprises
  6. How to Research the Market
  7. How to Write a Business a Plan
  8. How to Raise and Manage Cash for a Start-up
  9. How to Present the Opportunity & How to Pitch Your Idea

PDS, BMC, BP ? Quesako ?

Tout le long du programme vous aurez à travailler sur plusieurs livrables ! Les livrables sont là pour vous évaluer, mais ce sont avant tout des documents essentiels au lancement d'une start-up : investisseurs, partenaires... vous demanderont ces documents. Les rédiger en anglais nécessitera beaucoup de travail en amont afin d'organiser vos idées mais cela vous permettra de prendre de la hauteur et de développer une vision à "long terme" ! Les principaux livrables que vous aurez à rendre sont les suivants :
  1. Public Disclosure Statement (PDS) : Pour faire simple c'est un petit texte de 5 lignes, il est souvent utilisé pour faire une introduction à propos de votre start-up ! Vous le fournirez notamment à la presse.
  2. Business Model Canva (BMC) : Le business model canva est un tableau que vous aurez à remplir et il résumera absolument toute votre start-up. Vous exposerez votre stratégie en terme de business, de technique, de marketing, de relations clients, de communication...
  3. Business Proposal (BP) : Le business proposal est un document de 10 pages qui doit permettre à n'importe qui de comprendre le pourquoi du comment de votre start-up, ce que vous avez déjà accompli, et ce que vous voulez accomplir.  On veut en savoir plus sur vous, votre équipe et votre start-up ! Pour le rédiger, vous vous appuyerez sur votre BMC.

First Pitch & Interview :

Qui dit business contest dit pitch! L'exercice de style par excellence ! La hantise de beaucoup d'entrepreneurs ! Pour le eChallenge vous allez devoir préparer un pitch de 15min, qui sera suivi de 10min de questions. Vous devrez assurer une première présentation dans votre école, où vous pitcherez devant un jury composé de professeurs et d'investisseurs Australiens. Ce premier pitch est très important, car c'est grâce à lui (ou à cause de lui) que vous serez sélectionnés pour la finale (ou que vous ne le serez pas...). Il est aussi très formateur car le jury vous donnera avant tout du feedback et des pistes pour améliorer votre pitch, afin de le rendre encore plus sensationnel et impactant (car c'est ça que l'on recherche !!!).
Une fois votre pitch effectué, c'est session feedback sur le programme devant les caméras de l'Université d'Adélaïde (la vidéo est en bas de l'article) !

Day D :

Si vous avez l'honneur, comme notre équipe, d’être sélectionné pour aller pitcher en finale à l'ambassade d'Australie : apprêtez vous à travailler d'arrache-pied entre les deux échéances (à peu près 1 mois). Là, on oublie tout et on se focus sur l'objectif : tout déchirer sur scène ! Arrive le jour J, la pression monte... Pour nous, le programme a été le suivant:
  • 10h : Pitch devant les investisseurs et les professeurs ! C'est le même format que le premier pitch : 15min + 10min de questions, c'est là que tout se joue ! La note finale est attribuée par le jury sur votre pitch et sur votre Business Plan. D’ailleurs le jury est là avec votre business plan sous le coude.......et eux aussi ils sont bien préparés ! Car oui, ils l'auront bien parcouru votre business plan, et vont aller gratter sur les endroits qui leur semblent mal définis ! Attention, ils ne sont pas là pour vous casser mais pour voir si vous avez du répondant et si votre projet tient la route, alors préparez vous à devoir répondre à des questions inattendues et parfois complexes !
  • 18h30 : La cérémonie de remise des prix, l'attente fut longue, 8h à tourner en rond, même si la pression est bien retombée, on passe le temps à refaire notre pitch, et si on avait dit ça, et si on avait répondu ça. La cérémonie commence par le protocole, discours du directeur de l'ECIC d'Adélaïde, de l'ambassadeur Australien... Ensuite chaque équipe doit passer sur scène pour un "pitch fire" d'une minute pour présenter son projet et impressionner l'assemblée ! Enfin..... c'est l'appel pour la remise des prix, la pression monte d'un cran, et c'est le soulagement quand l'ambassadeur annonce : "And the first prize of 70,000 Australian Dollars is for the team UTT1 with their project Valtat !". Après 6 mois de travail nous remportons le premier prix du Australian eChallenge ! Notre prix de A$70,000 se compose de la façon suivante : A$10,000 en Cash, A$50,000 correspondant à des bureaux et 1 an de coaching dans l'incubateur de l'Université d'Adélaïde, A$6,500 correspondant à un logement pour deux en Australie, A$2,000 correspondant à un consulting comptable, A$299 correspondant à un package graphique.
  • 20h : C'est l'heure du cocktail ! Une opportunité de networking non négligeable, qui peut vous permettre de construire / consolider votre réseau en vue du lancement de votre start-up.

Et la suite de Valtat maintenant ? 

Notre prix arrive dans un timing quelque peu "compliqué" pour nous, l'équipe est littéralement aux quatre coins du monde, Nicolas et Naël en France, Quentin aux États-Unis, Maxime et Ghislain à Hong Kong, et moi à Sydney (mais c'est une coïncidence). Nous prenons un peu de temps pour réfléchir à la suite du projet,  mais une chose est sûre, nous n'oublierons jamais l'expérience que nous avons vécue ! Et nous pourrons capitaliser sur elle pour lancer Valtat un peu plus tard, ou pour lancer d'autres projets d'entreprise... 😉

Foncez ! Je ne pourrais que vous encourager à vous lancer dans l'aventure eChallenge.

 

Article rédigé par:

Builder Innov'utt depuis 2015.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire