Australian eChallenge : Nos 10 conseils pour tout arracher !


Vous le savez peut-être, nous avons remporté le premier prix du Australian eChallenge - le concours de business model de l'Université d'Adélaïde - en 2017 ! Aujourd'hui, nous souhaitons vous partager les 10 conseils qui à nos yeux peuvent permettre de faire la différence ! Ne vous inquiétez pas si vous arrivez sur cet article par hasard et que vous ne comptez pas participer à ce business contest, ces conseils peuvent être utiles pour tout projet entrepreneurial ! 😉

1. Des profils hétérogènes, pas de chef mais plusieurs leaders et surtout une belle bande de potes !


Tout le monde le sait, il vous faut des profils hétérogènes, des gens qui ne pensent pas de la même  façon, des gens qui n'ont pas le même background ni les mêmes compétences. Au début, ce qui doit vous lier c'est la motivation ! La détermination et l'envie d'aller loin ! Chacun doit avoir (ou gagner) un domaine d'expertise qui apporte quelque chose à l'équipe. Ce seront probablement vos objectifs et vos affinités personnels qui vous guideront dans votre acquisition de compétences.

Mais par pitié, ne désignez pas de chef d'équipe, vous allez tuer votre équipe. Au contraire, faites-vous confiance, laissez-vous prendre le lead tour à tour sur les différents aspects du projet. Tout est une question de légitimité ! Nous n'avons jamais désigné de chef, on s'est toujours passé le lead suivant nos affinités, nos priorités pour le projet et notre motivation du moment, car oui on est des humains, pas des machines ! Il peut arriver que vous ayez des baisses de régime, il faut faire avec et ne pas avoir désigné de chef aide à garder un rythme constant, à responsabiliser toute l'équipe. Vous allez compenser naturellement. Pour vous donner un exemple, on a respectivement souvent pris le lead sur les questions marketing et communication (pour Maxime) et les questions autour du produit et de la stratégie technique (pour Morgan).

En tout cas, l'important sera de trouver un mode de fonctionnement qui vous correspond, qui laisse la possibilité à tous les membres de l'équipe de s'épanouir et de trouver sa place. Alors que vous soyez déjà une équipe super soudée et complémentaire ou une équipe plus fragile, n'oubliez pas de créer et renforcer les liens entre vous, avancer ensemble et vous tirer vers le haut ! Et surtout, profitez, amusez-vous !

2. LE MINDSET : La façon dont vous allez aborder les épreuves !


Comment voulez-vous réussir si vous êtes persuadés que vous allez échouer ? La façon dont vous allez aborder les événements, la pression et les crises va être déterminante sur la réussite de votre projet.

Veillez quand même à bien penser que vous n'êtes pas invulnérables... Sinon vous irez droit dans le mur. Comme vous le savez, il y a deux types de personnes : celles qui voient le verre à moitié vide et celles qui voient le verre à moitié plein. Il faut vous construire un mindset entre optimisme, humilité et détermination, qui vous aidera à convertir vos erreurs et échecs en atout pour la suite !

Bon... Nous pouvons vous le dire maintenant que l'on a remporté le premier prix...  Mais le soir où nous avons pris la décision de participer au eChallenge, nous étions en train de faire à manger et discuter, et nous nous sommes dit : "Si on participe, on sera tellement à fond qu'on va gagner le challenge, c'est sûr !". Mais attention cela ne veut pas dire qu'à un seul moment nous avons été condescendants ou présomptueux, il s'agit juste d'une persuasion et d'une motivation personnelles que nous avions enfouies au fond de nous (la preuve, nous ne l'avions jamais dit à quiconque avant vous 😉).

Enfin, amis ingénieurs, n'oubliez pas de penser business ! L'ingénieur a tendance à partir du produit et à ne penser qu'à la technologie et à l'innovation, en dépit des attentes du marché. Alors qu'un bon businessman pourra vous vendre une paire de chaussettes pour le prix d'une paire de chaussures... Un bon produit c'est essentiel mais il vous faudra plus que cela pour concevoir et lancer votre start-up ! Ne pensez pas pour autant 100% business, vous êtes avant tout de futurs ingénieurs, et cela reste sans aucun doute un atout !

Enfin et pour conclure cette partie, je (Maxime) vous laisse apprécier ce qu'un grand sage aux cheveux blonds, courts et bouclés (Morgan), avait cœur à nous répéter : "Ce n'est pas un sprint, c'est un marathon !".

3. Sollicitez les personnes qui ont l'expérience !


Entre les coachs du eChallenge, vos enseignants ou vos proches, nombreuses sont les personnes qui peuvent vous aider à affiner votre projet !

Ne cherchez pas à tout garder pour vous et à tout faire de votre côté ! Évidemment, c'est important de bien connaître votre produit et votre projet, sous tous ses aspects et avec toutes ses subtilités (techniques, logistiques, commerciales, etc.) et de monter en compétence sur ces ces sujets là. Vous devez construire votre légitimité autour de votre domaine.

Mais pour cela, n'oubliez pas que vous pouvez compter sur votre réseau :

  • Les coachs du eChallenge sont des experts dans leur domaine en Australie. Ils sont là pour vous ! Pour vous aider, vous conseiller, vous accompagner et répondre à vos questions, alors sollicitez-les ! Donnez-leur des nouvelles de l'avancement de votre projet et capitalisez sur leur expérience et leur point de vue extérieur (et culturellement différent, qui plus est) pour prendre vos décisions.
  • Via le réseau d'anciens de votre école et vos connaissances, vous connaissez probablement au moins un entrepreneur à qui vous pouvez faire confiance ! Beaucoup d'autres personnes sont passées par là avant vous, ils ont vécu des hauts et des bas, surmonté des contraintes et acquis une expérience entrepreneuriale précieuse. Alors profitez-en ! Rencontrez-les pour parler un peu de votre projet, de vos idées principales, de vos problèmes. Leurs conseils pourront vous rassurer, vous motiver et vous guider dans l'évolution de votre projet.
  • Entre vos enseignants, vos anciens collègues de stage, vos amis étudiants dans d'autres domaines, ou même votre famille, beaucoup de personnes autour de vous possèdent une expertise et un savoir-faire qui peuvent vous être utiles. Eux-aussi, contactez-les ! À vous de voir les informations sur votre produit et votre business que vous estimez pouvoir partager (un peu, beaucoup, pas trop quand même...) mais vous pouvez tout au moins les solliciter sur un point spécifique : problématique technique, contrainte logistique, question informatique, choix marketing, etc. 
Un autre moyen de solliciter l'avis d'experts tout en confrontant son projet à la réalité... C'est d'aller à la rencontre de son marché (ou en tout cas de ceux qui connaissant bien votre marché) ! Pour nous, lorsque nous avions participé, nous sommes allés rencontrer des conseillers de vente dans des boutiques parisiennes. Leur point de vue et leurs conseils ont été très utiles pour prendre du recul sur notre projet ! Et puis c'est aussi un bon moyen de commencer à réseauter...

4. Trouvez-vous un QG pour travailler !


Pour se consacrer à 100% à son projet : un des éléments indispensables sera un bon QG ! Et de préférence un bon QG où vous pouvez être tranquille et que vous pouvez prendre d'assaut à coup de post-it sur les murs et de papiers partout ! Un endroit où vous pouvez créer votre univers, laisser votre travail en place et revenir travailler dessus sans que personne n'y ait touché, ni avoir eu besoin de tout démonter, c'est toujours appréciable.

Attention néanmoins à ne pas travailler que dans ce QG, vous devez sortir et travailler dans des lieux de passage pour faire des rencontres et parler de votre projet (mais ça on le verra juste après) ! Au-delà d'un lieu de travail, c'est avant tout un lieu d'échange, où vous pouvez vous réunir seulement pour discuter, vous reposer ou boire un coup, et ça aussi c'est important ! Vous verrez... ce sera peut-être durant ces moments-là que les idées viendront !

Il doit être dans un lieu facile d'accès et pratique pour tout le monde. Pour nous, le QG était notre coloc' au 2 rue Valtat...  😉

5. Mettez en place un environnement numérique de travail bien à vous!


Eh oui on vient de parler de QG, vous devez aussi avoir un espace numérique fiable et pratique pour pouvoir centraliser les informations et accéder à votre travail de n'importe où et à n'importe quel moment. N'oublions pas que la transparence est essentielle, c'est sans doute un des facteurs de succès de votre projet ! Vous devez absolument avoir 100% de transparence, tous les membres de votre équipe, tous sans exception, doivent être au courant de tout le plus rapidement possible, pouvoir accéder à toute l'information. Cela peut passer par des dossiers partagés par tout le monde ou une liste de diffusion mail avec tout le monde en copie.

Et puis vous ne serez pas toujours ensemble (encore heureux !) donc vous avez besoin de construire une infrastructure virtuelle bien à vous, adaptée à votre équipe.  C'est important d'avoir des outils qui conviennent à tout le monde car vous verrez, si chaque membre s'imprègne bien des outils et les utilise régulièrement, alors cet environnement numérique sera un véritable catalyseur pour l'avancement de votre projet ! Aussi, entre la simplicité d'utilisation, la transparence et la spontanéité des interactions, de tels espaces de travail pourront devenir des facteurs de motivation et d'émulation au sein de votre équipe.

Les principaux critères de choix sont pour nous: la compatibilité avec vos appareils (mobile first !), l’UX, la performance globale et les interactions entre les différents items ! Quelques exemples d'outils pour booster votre collaboration, basés sur le cloud, ultra performants et gratuits : Facebook groups, Slack, Workplace, Chatter, Whatsapp, Messenger, Trello, Office365, Freedcamp, Canva, Wunderlist, Drive, Dropbox, Hangout, Wechat, GrabcadWorkbench...

Bon, comme certains le disent, avec ces outils, nous ne savons jamais totalement ce qui se passe avec nos données, mais ce qui est sûr, c'est que ces solutions gratuites vous apporteront un vrai gain de temps et d'efficacité.

Si à nos yeux il devait n'en rester que deux :

  • Facebook Workplace: Oui, Slack c'est has-been maintenant ! Facebook Workplace c'est l'outil qu'il vous faut. Tout y est, des groupes de partages, des documents collaboratifs, une messagerie instantanée, des lives, visio-conférences... Bref la puissance de Facebook mais au service de votre organisation, et c'est un vrai atout de pouvoir séparer votre environnement de travail de vos réseaux sociaux classiques ! Facebook Workplace et son Workchat (la messagerie instantanée) sont également disponibles sur mobile, comme ça, vous pouvez informer et être informé de l'avancement en permanence.
  • Google Suite: Google a développé une suite professionnelle (G Suite) ultra performante, si bien que la majorité des start-ups l'utilisent aujourd'hui. Elle est composée d'une multitude d'outils (Drive, Doc, Sheet, Meet, Inbox...) et vous pouvez facilement accéder à la majorité de ces derniers juste avec un compte Google. Vous verrez, quand Google crée des outils pour les pros, la performance est au rendez-vous ! Concernant Google Drive, c'est "The place to be" pour tous vos fichiers. Pensez à bien organiser votre Drive et surtout à tout centraliser, ce qui vous fera gagner du temps. Pensez aux applications et à la synchronisation sur votre ordinateur qui vous permettra d'éditer directement des documents non pris en charge par la suite Google, sans avoir à les dowloader / uploader.

6. Faites un Business Model Canva géant !


ready to earn money

Bon, tout d'abord, si vous ne savez pas ce qu'est un Business Model Canva (BMC) on vous invite à jeter un petit coup d'œil à notre article de présentation du eChallenge !

Ce BMC doit être au centre de votre QG ! Tout le monde doit pouvoir le voir, passer devant à chaque fois que l'équipe se réunit, vous devez vous en imprégner. Alors vous allez peut-être dire qu'en travaillant sur ordinateur on peut écrire, modifier, supprimer, réécrire, copier, coller, etc. et gagner du temps... Certes, mais lorsque vous serez dans une phase de réflexion et de conception de votre projet, ce n'est pas forcément ce dont vous avez besoin !

Deux avantages principaux à utiliser une feuille de papier géante (dans notre cas, on avait retourné une affiche de film taille abribus 🙃) ?

  • Une meilleure visualisation de votre business. Cela peut paraître bête, mais le fait de pouvoir observer la totalité de votre BMC avec tous les post-its, les petites notes, les cartes de visite, les détails, les flèches, qui relient les éléments entre eux, ce n'est pas la même chose que de regarder toutes les lignes de votre écran d'ordinateur !
  • Soyons honnêtes, c'est quand même vraiment beaucoup plus fun le travail collaboratif tous ensemble sur une feuille taille abribus que chacun derrière son écran... Le processus de créativité, de décision, de formalisation des idées n'est pas le même. Vous tirerez meilleur parti de la matière grise totale de votre équipe lorsque vous serez réunis ensemble, motivés et armés de vos post-its !
N'hésitez pas non plus à refaire la tapisserie avec d'autres documents... Ne vous inquiétez pas, matrices de décision, analyses SWOT et autres schémas ou tableaux se sentiront à leur place sur les murs de votre QG !

7. Focus sur la création de valeur et n'ayez pas peur de pivoter !


pas mal mon idée non

Attention à l'inertie ! Lorsque l'on est lancé sur son projet, il est parfois compliqué de lever les yeux, de regarder ce qu'il se passe à côté, en dessous, au-dessus ou derrière son projet... Et c'est ainsi que l'on peut louper beaucoup de choses ! Il faut constamment vous forcer à essayer de penser "outside of the box".

La première étape c'est d'observer, de creuser, de vous renseigner, dites-vous que chaque jour vous devez découvrir quelque chose de nouveau en relation avec votre projet. Regardez ce que font les autres et comment ils le font, vous devez "sourcer" les nouvelles idées, les nouvelles pratiques, les nouvelles tendances et la situation du marché.

Ensuite vous devez penser plus loin, vous projeter, penser aux contraintes insoupçonnées, vous mettre à la place des autres, (clients, fournisseurs, rivaux, partenaires...) et toujours pousser la réflexion à son paroxysme, creuser et examiner au-delà des décisions prises, ce que cela entraîne, ce que cela cache, ce que cela empêche... Explorez les pistes, c'est comme cela que l'on crée de la valeur, partez dans un sens, essayer, si vous voyez que cela ne marche pas, on ne reste pas enfermé, on pivote ! N'ayez pas peur de cela, on pivote toujours. Il n'y a pas de bonnes ou de mauvaises idées, il n'y a que des "mauvaises" mises en pratiques ! Le must c'est d'explorer plusieurs pistes, pleins de pistes en même temps, il faut jouer sur plusieurs tableaux. Ou du moins avoir une vision globale des possibilités pour prendre des décisions avisées. Et cela s'applique à tous les domaines : technologie, marketing, business model...

Vous ne pouvez pas imaginer combien de pistes nous avons explorées et combien de fois nous avons pivoté au niveau technologique ! Pour ne pas perdre de temps à nous enfermer dans des impasses, nous faisions des points très souvent, nous n'avions pas de planning précis, on le sentait, on savait qu'on en avait besoin ! Les questions que nous nous posions étaient les suivantes : Est-ce que cette piste est intéressante ? Qu'est-ce qu'elle apporte ? Qu'avons-nous à y gagner ? Où est l'objectif final? Comment s'y diriger ? Où en sommes-nous par rapport à l'objectif ? etc.

Créer de la valeur autour de son projet, c'est mêler vos convictions aux attentes de vos clients. Grandes lignes stratégiques, spécificités technologiques, schéma de distribution, techniques de marketing, partout où vous pouvez faire quelque chose, vous pouvez créer de la valeur!

Et enfin comme vous savez la loi de Pareto dit que 80% du travail fournit 20% des résultats et que 20% du travail produit 80% des résultats...N'oubliez pas ces 20% car il s'agit généralement de travail à haute valeur ajoutée : ces détails, ces subtilités, ces nuances, ce sont peut-être eux qui feront la différence !

8. Parler de votre projet autour de vous !


En vrai mais aussi sur les réseaux sociaux !

Nous sommes en France, et quoi qu'on puisse dire, la majorité des gens ne sont pas très accueillants en termes de nouveauté, alors oui, on va souvent casser votre idée : "mais c'est impossible, ça ne peut pas marcher" / "comment vous aller faire ?"/ "il y a vraiment des gens qui achèteront ça ?" / blablabla... Ne faites pas attention à ces critiques mais tenter d'argumenter ! L'exercice ici est de récupérer du feedback, toutes les remarques sont bonnes à écouter, mais pas forcément à prendre en compte à 100% ! Cela sera aussi un excellent exercice pour apprendre à défendre votre produit et votre démarche en face de personnes qui seront dures avec vous (après ça, les question du pitch c'est du petit lait) !

Il faut aussi voir le bon côté des choses. Peut-être que l'ami d'une amie d'un ami sera le partenaire parfait pour lancer votre business ! Même si votre produit n'est pas sur le marché, ni même commercialisable, même si votre business model n'est pas totalement défini, ne loupez aucune opportunité ! Commencez dès maintenant à créer votre réseau, c'est ainsi que vous construirez des bases solides sur lesquelles vous appuyer par la suite.

9. Prototyper et confronter votre idée à la réalité dès que possible !


ça en jette non?

On ne vous demande pas de faire un prototype digne de la NASA mais un prototype qui reprend quelques fonctions principales de votre produit, c'est essentiel !

La plupart des équipes ne prennent pas le temps ou n'ont pas les compétences nécessaires pour réaliser un prototype (maquette du produit, du site web, de l'application,...) alors lorsque les juges du eChallenge verront que vous avez un prototype fonctionnel, même s'il est très basique, ils apprécieront ! C'est un premier pas vers la preuve de concept (POC) de votre projet.
Pour nous, cela a permis de confronter notre idée à la réalité et de découvrir certaines contraintes techniques. Une fois que nous avions notre version 0, nous sommes allés à la rencontre des professionnels du secteur de notre projet pour leur présenter notre projet avec le prototype et ainsi recueillir leur feedback et leurs conseils (après tout c'est eux qui connaissent les clients non ?).

10. N'oubliez pas que vous devez impressionner vos interlocuteurs, toujours !

Si vous mettez en application tous les conseils précédents alors celui-ci ne sera qu'une conséquence naturelle...

Si on vous demande une maison, ne construisez pas un gratte-ciel (ce n'est pas ce que l'on vous demande) mais construisez un palace ! Un premier piège serait de bosser pour réaliser seulement les livrables attendus de vous pour le eChallenge... Il est nécessaire de le faire, oui, mais ce ne sera pas suffisant, vous devez aller plus loin ! Soyez prêts à vous dépasser, sortir du cadre scolaire et de votre zone de confort, laissez-vous guider par l'entrepreneur qui est en vous !
Un autre point important. Pas besoin de proposer l'innovation du siècle pour que votre business fonctionne... C'est vrai, en pratique, il vous suffit de trouver un business model rentable et de fournir le travail nécessaire pour que la machine se mette en marche. Mais pour que votre projet décolle, vous devez retenir l'attention de vos auditeurs ! Qu'ils s'agissent des juges du eChallenge, de vos potentiels partenaires ou de vos prospects, si vous voulez qu'ils vous suivent dans votre aventure, vous devez les impressionner, partager votre passion et montrer votre valeur ajoutée ! 

Que vous soyez un merveilleux orateur ou un expert en technologie, que vous ayez la fougue du businessman ou l'œil sage du stratège, les mots du bon communicant ou les ambitions du rêveur, que vous ayez tout cela ou même rien de tout cela, vous devez trouver le moyen de sortir du lot !

N'hésitez pas à refaire vos livrables une, deux, trois, dix ou vingt fois s'il le faut. Le diable est dans les détails. La clef du succès l'est peut-être aussi ! 

Le business plan que nous avons rendu était sans doute quelque chose comme la 10ème version du document. Entre la structure, la composition des pages, le graphisme, le contenu et les arguments, nous avons fait, défait, refait et ajusté notre document à d'innombrables reprises. Et c'est la même chose pour le diaporama de la soutenance finale, le pitch et tous les autres livrables précédents.

Article rédigé par:

Builder Innov'utt depuis 2015.

Builder Innov'utt depuis 2014.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire